Mercredi 26 mars 2008 à 0:49

    Des fois j'ai l'impression que je ne suis à la hauteur de rien. La bonne blague, d'avoir dix sept ans ? Qui a osé dire que le poids des années changeait quelque chose ? RIEN DU TOUT. On ne gagne pas en maturité, on grandit physiquement c'est tout. Rien ne change, on a toujours les même emmerdes de maternelle, simplement on les traitent avec plus de mots. Qui a osé dire qu'on finirait par tout comprendre. Faux, encore une fois. Des fois, malgré tous nos efforts, on ne comprends plus rien. Alors on choisit de subir ou de réagir. Et puis des fois on est dans la ligne de mire de quelqu'un, et ça se passe mal. Et puis des fois surtout, on ne sait pas si on fait du bien à quelqu'un, ou pas, et c'est là que c'est le plus grave, parce que l'égoïsme certain de la race humaine fait qu'on ne se demande plus si l'autre va bien, mais surtout si l'on sert encore à quelque chose. Et cette incertitude est la pire des choses.

Et ce soir je crie parce que tout le monde m'as toujours menti, sous-estimé, sur-estimé, rabaissé, pris de haut, parlé avec déference, ou envie, ou dédain, mais que personne n'as jamais pensé à me dire ce que je veux entendre.

Et ce que je veux entendre de ces personnes, merci, et ne t'inquiète pas, parce qu'ils ne se rendent pas compte que tout n'est qu'apparence, et que même si je l'écris depuis mes douze ans, rien n'as changé.

Je m'éloigne. Petit à petit, mais je m'éloigne, de beaucoup de choses. Et puis elle reste désespérement dans mon coeur, et elle me fait mal, par des petites choses, sans s'en rendre compte. Et je n'ai surement pas la bonne manière, je devrai sans doute la réconforter, mais je me heurte au silence.

Quand j'étais petit moi personne ne m'as dit que tout irait mal comme ça, on m'a laissé espérer qu'arrivé à dix-sept ans, tout irait beaucoup mieux, parce que je serais grand.

Aujourd'hui je sui grand, et pourtant je ne me suis jamais senti aussi petit. Et ça me ronge le ventre.

Par Maky le Mercredi 26 mars 2008 à 8:10
Tu as raison, l'égoïsme de la race humaine est indéniable. On est tellement obnubilés par nos propres problèmes qu'on reste aveugles et indifférents à ceux des autres. Et pourtant on attend des autres qu'ils nous disent ce qu'on a besoin d'entendre, alors même que l'on est incapables de leur dire ce que eux veulent t'entendre. Et on finit par faire comme tout le monde, on s'éloigne et on fuit.
Par Le.Journal.De.Sophie le Mercredi 26 mars 2008 à 17:21
Tout ce que je peux dire c'est que je sais et que je comprends. Et que certaines personnes sont différentes. Casi jamais égoïste ? Non. On est tous un peu égoïste. Mais ceux qui pensent aux autres existent.

Sauf qu'ils sont souvent détruis.

Moi non plus, on ne m'a jamais dit ce que je voulais entendre. Peut-être parce qu'il n'y a pas de quoi le dire. On m'a souvent menti, sous-estimé, sur-estimé, rabaissé, et tout ce que tu as écris.

Voilà où nous en sommes. Il faut avancer. Je sais que ça peut t'énerver d'entendre ça, mais que pouvons-nous faire d'autres ?
Par ambre le Mardi 1er avril 2008 à 11:44
Si, nous gagnons en maturité, c'est indéniable.
Mais qui a dit que c'était une bonne chose ?

J'aime bien ton blog.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://distantwaves.cowblog.fr/trackback/2501676

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast